Portraitiste - Maître Pastelliste, peintre des ciels d'océan, inscrite dans le dictionnaire du Bénézit, Britt Le Bret est sociétaire des Artistes Français, membre de la Société Nationale des Pastellistes de France, de la Fondation Taylor, Mensa, du Liger-Club de La Baule et de l'association Bretonne

 

Visiter le site officiel de Britt le Bret
René Huyghe, de l’Académie Française
Georges Giraudon
Tanguy Scoazec
« Britt Le Bret a sa place dans l’Histoire de l’art moderne. En respectueux hommages.» Dédicace de René Huyghe, de l’Académie Française. Historien d’Art, ancien directeur du Louvre dans : « Les signes du temps et l’art moderne » (Flammarion 1990).
Britt Le Bret et René Huyghe, de l’Académie Française, lors de la dédicace de son livre : « Se perdre dans Venise » (Editions Arthaud 1987)

« Chaque tableau de Britt Le Bret permet d'imaginer la vie, la vie idéale. Dans ses portraits de femmes, les yeux vous fixent et vous devinez que les confidences vont suivre... Ses paysages suscitent des rêveries, des souvenirs, des orages lointains, ou proches. Ses œuvres représentent, dans leur totalité, un ton et une réalisation que Monsieur Degas eut apprécié. »

 

GEORGES GIRAUDON Critique d’Art - LA COTE DES ARTS - 24 Mars 1986

 

Pastels émus par le réel

 

« Visages inconnus mais familiers, bouquets flous mais parfaits, paysages sombres mais flamboyants… Tout l’art de Britt Le Bret ne peut être réduit à une technique ni à un support. Pastel, aquarelle ou gouache, toile ou papier, rien d’autre ne lui importe que l’émotion qu’elle souhaite transmettre, transfigurer aussi.

 

« Il y a des gens qui se promènent en blue-jean en toute occasion, et d’autres qui aiment s’habiller en fonction de ce qu’ils ont à faire, s’amuse l’artiste. Moi j’aime utiliser la matière qui convient. » Voilà peut être la clé de sa diversité. Ce désintérêt apparent de la technique cache en fait une grande maîtrise de la part de cette ancienne élève du Louvre et des Arts Décoratifs de Paris et lauréate en l’An 2000 du « concours de l’Autoportrait » du magazine « Artiste.»

 

« La fantaisie de la nature »

 

 « René Huyghe, de l’Académie Française, a dit de Britt Le Bret qu’elle « sait trouver l’âme des autres et traduire la sienne ». Personne ne peut rester indifférent devant ses portraits qui transcendent les simples traits du visage pour nous emmener sur les terres de la personnalité, du caractère et de l’émotion…

« Je suis émerveillée par la fantaisie de la nature, mais je n’oublie pas sa géométrie profonde… » On trouve cette géométrie structurelle dans la composition de ses bouquets et dans ses ciels posés sur des lignes d’horizon vaporeuses, toujours au service de la beauté.

Un travail admirable.»

 

                                                                                  Tanguy Scoazec

 

dans «La Provence » lors de l’exposition personnelle de Britt Le Bret  à l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence - Juillet 2004